• Pourquoi apprendre à lire par l'encodage des sons plutôt que le décryptage de mots?

    Je vous note ici des bribes de mon mémoire de Cafipemf ainsi que d'une animation sur la découverte de l'écrit en maternelle menée le mois dernier.

    Toutes les activités d'écriture en permettant d'individualiser les lettres fournissent un support important pour la construction du principe alphabétique:
    –copie d'un mot en lettres capitales puis en lettres cursives
    –description d'un mot écrit
    – comparaison de deux mots écrits
    – utilisation des mots ou fragments de mots référents affichés.Pourquoi apprendre à lire par l'encodage des sons plutôt que le décryptage de mots?

    Ecriture de GS en milieu d'année


    Toutes les tentatives d'écriture dès la moyenne section doivent être encouragées et provoquées car c'est dans les activités d'écriture que les enfants sont obligés de s' interroger sur les composantes de l'écrit (cf les travaux d'Emilia Ferreiro in Lire-écrire à l’école, comment s’y apprennent-ils ?  qui a travaillé sur les représentations de l'écrit des enfants à partir de 4 ans notamment).

    Pourquoi apprendre à lire par l'encodage des sons plutôt que le décryptage de mots? Pourquoi apprendre à lire par l'encodage des sons plutôt que le décryptage de mots?

    La prise conscience de la segmentation de l’écrit en mots séparés les uns des autres, segmentation qui ne correspond
    pas au découpage de l'oral, est une étape essentielle de l'appréhension de l'écrit.. L'objectif n'est pas en soi de retenir des mots mais de construire le principe de correspondance.

    Pourquoi apprendre à lire par l'encodage des sons plutôt que le décryptage de mots?

    André Ouzoulias (de l’université de Versailles) montre toute l’importance de faire produire des textes aux élèves pour les aider :

    • à comprendre que l’écriture note le langage et aide à accéder à la conscience lexicale (découverte de la notion de mot)
    • à développer une perception plus analytique des mots (attention aux lettres et à l’épellation)
    • à découvrir de premières régularités graphiques et graphophonologiques.
    • à mémoriser les mots les plus fréquents (avec, dans, le, la, une, je, on, et, que…)
    • à découvrir les marques morphosyntaxiques (s, ent) et à comprendre leur rôle.

    Les apprentissages réalisés en situation d’écriture sont mieux mémorisés.

    Jacques Fijalkow, de l’université de Toulouse Le Mirail propose de faire une plus grande place à l’écriture dans
    l’apprentissage de la lecture :

    • L’écriture est « plus active que la lecture », la production demande un effort plus grand et des compétences plus importantes que celles qu’exige une réception.
    • Un deuxième avantage est relatif à la clarté cognitive: On peut supposer qu’introduire d’emblée des activités d’écriture peut faciliter à l’enfant la compréhension de ce qu’est l’écrit.

     

    « Apprendre à lire en écrivant...Fiche technique bâton de pluie déc objets GS CP »
    Partager via Gmail

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 10 Octobre 2012 à 18:11

    super cet article !!

    2
    Mercredi 10 Octobre 2012 à 22:13

    Convaincue aussi par le fait qu'on apprend à lire en écrivant, encodant ! Je trouve ça passionnant toutes ces recherches :)

    3
    Dimanche 21 Octobre 2012 à 10:23

    Moi aussi je pense qu'il est très important d'écrire pour apprendre à lire. Je fais, le plus souvent possible, écrire mes élèves de CP dans leur cahier de vie.

    4
    Dys é moi Zazou Profil de Dys é moi Zazou
    Vendredi 7 Juin 2013 à 23:16

    Oui! Tout à fait d'accord.

    Ravie de découvrir ce blog.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :