• le journal du lecteur en GS

     

    Trois temps importants et ritualisés :

     

    Premier moment: les GS sont réunis sur le tapis, au coin regroupement de ma classe (qui n’est pas la leur puisque c’est un temps de décloisonnement) ; ils savent que je vais leur lire ou leur conter une histoire, tirée d’un livre, album, ou de la culture orale.

    Ils sont attentifs et silencieux. C’est le moment de la lecture ou du conte.

    Deuxième moment: les GS ont entendu l’histoire, ils gardent dans leur mémoire des extraits, des  moments forts de cette lecture. Ils ferment les yeux, et lorsqu’ils sont prêts, ils partent chercher leur journal du lecteur (les journaux sont étalés sur différentes tables de 4 places, et chacun doit retrouver le sien). Des crayons de couleur sont à leur disposition. Ils cherchent la page de droite sur laquelle ils vont laisser une trace. Je passe noter le titre de l’histoire entendue, et je laisse chacun dessiner.

    Troisième moment: les GS terminent leur dessin et attendent patiemment leur tour pour me dicter leurs commentaires. Ils savent que je vais leur poser deux questions (inductrices de langage et rassurantes pour les aider à se lancer) :

    - qu’as-tu dessiné ? et répondent : « j’ai dessiné …. »

    - As-tu aimé cette histoire et pourquoi ? et répondent « j’ai aimé/ je n’ai pas aimé parce que … » ( Pour les aider à anticiper et prendre position, je leur demande de dessiner sur la page de gauche,  un bonhomme qui sourit ou pas : ainsi, un enfant qui n’a pas aimé, ne peut pas changer son avis au dernier moment  pour me faire plaisir, ou alors, il doit se justifier).

    Des remarques, des constats :

    Cette activité « tourne » bien. Les enfants sont très contents d’y participer.

    En théorie, aucun enfant ne peut se tromper et se sentir en échec: son dessin est unique, in copiable, car c’est l’expression de son émotion d’écoute d’une histoire.

    J’insiste beaucoup sur les traces personnelles que chaque enfant doit laisser.

    En revanche, j’ai souhaité fixer des critères de réussite pour améliorer leur production :

    -chacun doit faire en dessin sans en parler à ses camarades de table.

    -une fois le dessin réalisé, on esquisse un fond de couleur, pour donner une tonalité au dessin. J’ai un souci d’exigence en matière de coloriage, de remplissage des surfaces au crayon de couleur. Ceci a nécessité un apprentissage, une tenue du crayon (différences entre un trait appuyé et un trait léger, couleurs dégradées, des segmentations entre les personnages, les parties du corps, etc…).

    -chacun est capable de décrire ce qu’il a dessiné, c’est à dire que sa pensée ou son souvenir guide son crayon et non l’inverse. Je dois sentir une intention de communiquer sur ce vécu commun qu’est cette histoire. (on ne dessine pas ce que l’on veut, on fait un dessin qui parle de l’histoire, qui fait penser à un moment de l’histoire, qui transmet une émotion …C’est formellement une trace de lecture.)

    Des écueils :

    Certains enfants n’arrivent pas à libérer leur imaginaire, à se détacher des contraintes habituelles de l’école (« c’est juste ou faux objectivement »), et s’imaginent qu’une seule façon de faire est possible; ils se cachent derrière la copie de la couverture du livre par exemple, ou derrière des illustrations contenues dans le livre.

    Leurs remarques sont purement descriptives, et ils déclarent toujours que l’histoire leur a plu (par peur de décevoir l’adulte s’ils avouaient ne pas avoir apprécié l’histoire).

     

    Des remarques constructives :

    Peu à peu, les enfants apprennent à argumenter pour justifier leur point de vue. Ils quittent la description pure de leur dessin (« j’ai dessiné un lapin, une maison et le soleil »), pour arriver à produire du récit  (« là, tu vois, j’ai dessiné quand le lapin entre dans la maison et il ne sait pas encore que le loup va le manger. »).

    Certains enfants déclarent ne pas apprécier l’histoire car  un détail choque leur morale ( la petite fille est partie de sa maison la nuit, et ce n’est pas bien !).

    Il est important de commencer à solliciter leur expression personnelle dès le plus jeune âge, car il n’existe pas d’autre activité dans ma classe, dans laquelle il leur soit laissé une telle liberté.

    Or, je constate combien il est important de laisser libre court à leur imaginaire : en effet, peu d’entre eux sont capables de se projeter dans une histoire, d’en inventer le décor, tant ils sont imprégnés par les images qu’on leur impose à longueur de temps, dans les dessins animés, les DVD, programmes informatiques et même les illustrations des livres qu’on leur lit.

    Peu d’entre eux ont l’occasion de manipuler des figurines, de construire des décors en légos. Ils ne savent pas jouer ensemble et élaborer des circuits de voiture.

    L’autonomie du jeu, c’est à dire la capacité à inventer leurs propres scénarii, est en perte de vitesse : les enfants préfèrent déconstruire que construire.

    Le journal du lecteur, et d’autres activités de mise en mots de leur imaginaire comme le cahier d’écrivain, sont indispensables si l’on veut que les textes des futurs collégiens aient du sens.

    « Une petite bataille navale, ça vous dit?Petits livres écrits en GS pendant le temps d'aide personnalisée »
    Partager via Gmail

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Micard
    Vendredi 18 Février 2011 à 11:21

    J'aime beaucoup ta façon d'aborder la lecture et je constate comme toi une défection de l'imagianire et du plaisir de construire en collectif, ce sont de nouveaux chantiers qui ne figurent dans aucun programme et qui sont intéressants à travailler.

    2
    Carole Gomez-Gauthié Profil de Carole Gomez-Gauthié
    Vendredi 18 Février 2011 à 20:50

    Merci Mathilde pour ces encouragements ! Si cela peut vous donner des idées, c'est parfait :)

    3
    Mercredi 19 Décembre 2012 à 19:29

    En lisant cet article, je suis restée en pleine réflexion devant mon écran d'ordinateur. Ce sont des pistes de travail très intéressantes!

    4
    Mercredi 19 Décembre 2012 à 19:46

    Merci Rita Moutarde !

    5
    bussinette
    Jeudi 2 Juillet 2015 à 10:27

    Bonjour,

    Je découvre ton site par hasard, car je serai en maternelle à la rentrée, grande nouveauté pour moi, donc j'essaye de piocher des idées à droite à gauche. J'aime beaucoup ton idée du journal des lecteurs, tant par la trace laissée des lectures qui ne sont pas forcément exploitées plus que ça et par le travail de justification qui en découle. Tous les livres sont exploités ou pas? Ce serait pas mal de mettre une couverture du livre sur la page de gauche avec la tête du bonhomme pour que les parents découvrent aussi le livre (après leur dessin). Comment choisis-tu les livres lus? Commences-tu dès le début d'année? Tu fais un cahier spécifique si j'ai bien compris? J'aurai des moyens grands, est-ce aussi accessible pour les moyens? peut-être juste en leur demandant ce qu'ils ont dessiné?

    Ton site a l'air d'être une mine d'or, je vais m'y plonger sérieusement!

    merci pour ton partage, car ton site aide bcq pr ceux qui découvrent la maternelle, bien bien différent de l'élémentaire!

    6
    Lundi 6 Juillet 2015 à 08:18

    Merci Businette pour tes commentaires, je prendrai le temps de te répondre en août.

    D'ici là, excellentes vacances à toi !

    7
    Dimanche 23 Août 2015 à 12:30

    Bonjour Businette,

    il est temps de répondre à tes interrogations. Le temps de lecture du journal du lecteur est un temps hors lecture offerte. Cela signifie que je lis plusieurs histoires sans recourir au journal du lecteur. Mais je choisis spécifiquement un album pour cet atelier. Donc, tous les livres lus en classe ne sont pas exploités, car il y a beaucoup de lecture plaisir, sans travail spécifique. D'ailleurs, les albums qui servent de travail pour d'autres apprentissages ne sont jamais dans le journal du lecteur. Je commence dès le début de l'année, car c'est un rituel que j'installe. Il m'arrive d'y inclure des MS qui ne dorment plus quand j'ai des classes à plusieurs niveaux de maternelle.. car ma plage préférée est un des débuts d'après-midi, quand la classe est calme sans les petits.

    C'set un travail accessible aux moyens si tu réduis tes attentes. j'évalue dans ce cas la logique de la réponse de l'enfant, son plaisir à écouter et feuilleter de nouveau ce livre... s'il est capable de me dire de qui ou de quoi parle le livre et d'en garder une trace personnelle, c'est gagné. Car il met du sens sur l'intention de lecture.

    En maternelle, j'ai un cahier spécifique. En cycle 2 et 3, j'ai un cahier de promenades culturelles et la page du journal du lecteur en fait partie. Maintenant, je fais même parler les enfants avec l'application Voice sur ma tablette, et les capsules de critique littéraire sont accessibles sur le blog de l'école. J'espère avoir répondu à tes questions. Bonne rentrée !

    8
    bussinette
    Dimanche 23 Août 2015 à 14:00

    merci de ta réponse. J'adopte le principe , après dans quelle mesure je ne sais pas, car je n'ai pas encore fait de commandes et je ne sais pas si le budget sera suffisant. Par contre pour éviter trop de cahier, je pensais faire le cahier du lecteur d'un côté, de l'autre le travail oral avec les mots référents mais peut-être qu'il existe un autre système sur l'école. donc j'attends de voir avec les collègues.

    encore merci et bonne rentrée

    9
    bussinette
    Vendredi 26 Février 2016 à 09:48

    Bonjour,

    Je reviens vers vous pour vous faire un bilan.  J'ai donc lancé le cahier du lecteur. Les élèves sont ravis, globalement de bons retours et de bonnes dictées à l'adulte. Après la difficulté c'est dans le choix du livre, parfois trop facile, parfois trop dur et pas facile d'en avoir un toutes les semaines. Merci pour cette idée.

    10
    Soiz971
    Mardi 18 Juillet à 02:29
    Superbe idée que je tenter de mettre en place dès la rentrée.
    Concernant les ėcueils que tu as notés, je pensais à une idée... as-tu déjà pratiqué cette activité en racontant seulement l histoire sans montrer les images ? Je pratique de temps en temps cette activité pour les obliger à créer leur film de la histoire...
    11
    Soiz971
    Mardi 18 Juillet à 02:31
    Oups désolée pour les coquilles... Je vais tenter... l'histoire... (correcteur de la tablette)
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    12
    Jeudi 27 Juillet à 13:16

    Merci Soiz971 pour ton commentaire. Oui, je pratique aussi à partir d'images extérieures, mais plus tard dans l'année pour les MS GS, quand ils se sentent autoriser à faire parler des images tout seuls. (certains le font spontanément surtout si on  leur lit des histoires à la maison, mais d'autres pas du tout). J'aime beaucoup les histoires sans parole. Tu connais? http://www.ricochet-jeunes.org/collections/collection/372-histoire-sans-paroles

    13
    bussinette
    Lundi 28 Août à 18:28

    bonjour,

    de nouveau je recherche cet article qui m'avait inspiré. J'ai mis en place les 2 dernières années ce cahier du lecteur. L'année dernière j'avais changé l'organisation car avec 14 grands, ça mettait beaucoup de temps pour qu'ils passent tous en dictée à l'adulte et les moyens revenaient et j'avais avec l'atsem trop d'enfants à faire passer. Donc groupe divisé par 2, un en langage avec l'atsem et un autre avec moi pour le cahier du lecteur. Ce qui permettait de réduire le nombre de livres à trouver, puisque ça n'en fait qu'un  toutes les 2 semaines.

    Je devais avoir lu rapidement, car ils me racontaient  ce qu'ils avaient dessiné et aussi l'histoire. ouille ouille, pour certains ça prenait un temps infini et pour d'autres, pas grand chose. Et ce qui était marrant c'était l'apparition de personnages ou d'actions qui n'avaient pas du tout eu lieu! ET du coup parfois , très souvent, le temps manquait et ils me disaient qu'ils avaient aimé mais sans vraiment se justifier. JE les avais un peu supprimé exprès, car j'avais tout le temps, " j'ai aimé parce que c'était bien" " j'ai aimé parce qu'il y a un loup" sans pouvoir mettre quelque chose de plus. Je travaillais la compréhension, la chronologie du récit... bcq de choses intéressantes mais qui prenaient beaucoup de temps.

    Mon nombre de grands augmentant cette année, je me pose la question de la reprise de ce cahier du lecteur ou tout du moins comme je l'avais compris et utilisé. Je pense que je vais rempiler en gardant la même organisation, c'est à dire un groupe avec moi et un groupe avec l'atsem, et me concentrer uniquement sur l'argumentation, s'ils ont aimé ou pas, en terme de temps, je pense qu'il n'y a pas photo!Par contre, je garde le fait de coller la couverture et le résumé du livre pour les parents, ça les aide à comprendre ce qu'a voulu dessiner l'enfant s'il n'est plus capable de l'expliquer (sachant que le cahier ne part qu'aux vacances).

    Par contre en relisant le tout je me posais la question suivante: s'ils dessinent sur la page de droite et sur la page de gauche la tête du bonhomme content/pas content, ça utilise beaucoup de pages au final. J'utilise des pages blanches au format paysage, reliées avec un boudin donc ils dessinaient sur toutes les pages, et je collais le résumé dans un coin de leur dessin et j'écrivais là où je trouvais de la place et éventuellement sur la page suivante si je n'avais pas de place.

    voila c'était juste un retour sur une activité que j'aime bien, découverte ici!

    bonne rentrée

    14
    Lundi 28 Août à 18:59

    Merci Bussinette pour ce retour... je suis en pleine migration de blog. Peux-tu commenter cet article sur mon nouvel espace? Je n'en suis pas sûre... Il est ici : http://lewebpedagogique.com/carolarcenciel/?p=2474

    Merci pour ce long fil de discussion, au plaisir de te lire à nouveau !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :