• Gérer le travail de groupe avec des sociogrammes

    Dans ma classe, les élèves sont disposés par tables de 4.

    Gérer le travail de groupe avec des sociogrammes

    Comme j'ai la chance de n'avoir que 20 élèves, cela me permet de constituer directement 5 groupes.

    Toutes les tables sont placées de biais par rapport au tableau noir, parce que j'utilise également le vidéoprojecteur qui se trouve de l'autre côté de la classe. Les élèves sont donc tournés tantôt vers la gauche, tantôt vers la droite quand il s'agit de regarder vers un support vertical.

    Installer les tables ainsi présente un risque qui rebute quelques collègues... le risque du chahut puisque les regards ne sont pas d'emblée dirigés vers la même cible, mais vers un pair, voire trois pairs...

    Je gère le bruit grâce à un code des sons et un bruitomètre qui permet au groupe de mesurer la non adéquation de son niveau sonore (sorte de cadran à aiguilles qui indique le niveau maximum autorisé et le niveau atteint progressivement).

    Les tables tournent assez souvent (environ une fois par période), selon les besoins de mes élèves, leurs brouilles éventuelles, mes propres besoins de groupes homogènes ou hétérogènes etc ... puisque chacun sait qu'il peut être amené au cours de la journée à changer de place et à céder son pupitre à un autre camarade.

    Mais dès le début de l'année, je demande sur un petit papier à mes élèves de donner le nom de trois copains avec lesquels il accepterait de travailler, et d'un avec lequel cela l'embêterait de faire équipe. Je réfléchis alors à la constitution des tables.

    Je mets des bémols ou des vétos si je considère que deux élèves à côté pénaliseraient le groupe s'ils étaient ensemble.

    Mais à partir d'avril, lorsque certains élèves atteignent la ceinture marron, ils "gagnent" le droit de choisir un camarade à côté duquel s'asseoir, ils doivent juste en informer le conseil. Le conseil prévient qu'en cas de non respect des règles du groupe, ces élèves au comportement prétendûment exemplaire puisque ceinture marron, seront lourdement pénalisés.

    Les sociogrammes présentent un intérêt non négligeable selon moi dans ma façon de travailler.

    Cela favorise l'entraide, cela permet à des enfants qui n'ont pas d'affinité particulière de se rapprocher (parce qu'ils ne se détestent pas).

     

    « Ma vision de l'école ;)Encore une chanson ... »
    Partager via Gmail

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 29 Avril 2012 à 16:55

    Coucou ! Je ne savais pas que cette façon de faire s'appelait ainsi!

    Je connais ce principe appliqué au cycle 3 pour les mêmes raisons que toi.

    J'ai vu l'application de ce système en CE1 mais je pense plus par fonctionnalité par rapport au vidéoprojecteur que pour la pratique d'ateliers tournants mais en même temps je ne suis pas là pour voir.

    Il est clair qu'il est important de leur montrer qu'il faut s'accpeter. On n'est pas obligé de s'adorer mais il y a des moments où pour que tout fonctionne il faut faire avec et collaborer et c'est bien ça l'important car au final ils font partie d'un groupe classe où on vit les uns avec les autres et non les uns à côté des autres.

    Je mettrai un petit bémol à cette façon de pratiquer mais encore une fois c'est un avis tout à fait personnel d'une instit maman d'une enfant très lunaire....Je ne crois pas que cette façon de faire les aide à se focaliser sur l'objectif ou le travail demandé. Tout dépend bien sûr de "comment" nous on gère en classe la façon dont on capte et on garde l'attention de nos élèves mais en tout cas mon retour personnel me fait dire que pour des élèves en manque cruel de concentration ce n'est pas évident de les "garder" dans une telle configuration...

    Néanmoins je l'ai "pratiqué" dans un CP dès le mois de janvier...il y a quelques années maintenant...Je mets des guillemets car en fait je me suis adaptée au fonctionnement de ma collègue et tout s'est très bien déroulé et je n'avais pas besoin de cette configuration pour vidéoporj ou autre c'était une façon d'envisager la classe autrement...

    2
    beameline Profil de beameline
    Dimanche 29 Avril 2012 à 19:21

    moi je fonctionne en cycle 2 en ilots depuis de nombreuses années, en fait depuis que j'ai enseigné en CP d'adaptation

    ce n'est pas pour fonctionner en ateliers tournants cette année (il y a eu des années oui) mais parce que je ne me vois pas avoir une classe organisée autrement

    ca m'aide aussi pour le multiniveau dans les moments d'autonomie puisque je mets en place du tutorat

    coté bruit aucun souci et pourtant je ne suis pas tres tolerante de ce coté la et coté concentration, impeccable aussi meme pour ma petite "lunaire" qui de ce fait se trouve portée par un flot de "bosseurs"

    il faut peut etre que je precise que j'enseigne a la campagne dans un petit village mais qd j'etais en zep, il y a deja pas mal d'années, ca marchait aussi

    3
    Lundi 30 Avril 2012 à 10:45

    Le sociogramme n'est pas le fait de disposer ses tables en 4, mais de s'appuyer sur les affinités entre enfants pour organiser le travail. En fait, je m'appuie sur leurs questionnaires et leur avis sur leur environnement proche ( noms des copains) pour soutenir la motivation et les impliquer davantage dans leur travail.

    Cela me donne plus de marge si les règles ne sont pas respectées aussi. Un enfant qui bavarde ne me dérange pas, il dérange le groupe entier. Du coup, il reçoit une critique au conseil et doit s'excuser auprès de la classe entière. Cela évite que ce soit un conflit relationnel entre l'enfant perturbateur et moi.

    Et cela impactera dans son sociogramme, il sera moins "populaire" si on ne peut pas travailler à côté de lui...

    4
    beameline Profil de beameline
    Lundi 30 Avril 2012 à 11:02

    merci de tes précisions, j'avais en fait mal compris

     

    5
    Lundi 30 Avril 2012 à 11:37

    you're welcome ! j'ai été plutôt brouillonne sur ce coup là !

    6
    Lundi 30 Avril 2012 à 18:06

    je fais ça aussi, après une ou deux semaines en classe... sauf cette année, because reprise en janvier. Mais c'est utile, ça reste anonyme, donc pas de susceptibilité froissée, ce n'est pas trop compliqué à mettre en place, et hop, le tour est joué.

    Sauf une année, où tout le monde a mis le même prénom qui l'embêtait ^^

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :